Qui sommes nous ?

Historique, Valeurs et ADN

Divider text here

A l’heure actuelle, on estime que 60% des maladies infectieuses humaines connues sont d’origine animale. Il en va de même pour 75% des infections humaines émergentes et 80% des pathogènes susceptibles d’être des vecteurs d’attaques bioterroristes . L’évolution rapide des modes de vie et des modes de production et d’élevage à l’échelle mondiale favorisent les échanges inter-espèces et la transmission à l’Homme de pathologies animales alors appelées zoonoses.

Full 1

Conscientes des liens étroits qui existent entre santé animale et santé humaine et de leurs enjeux économiques, sociétaux et environnementaux, les équipes de VitamFero s’inscrivent dans ce concept « one-health » bien illustré par Charles Mérieux lorsqu’il clamait qu’« il n’y a pas de frontière entre la santé animale et la santé humaine ».

Depuis sa création, VitamFero investit de façon constante dans ses opérations de R&D et développe sa technologie fondée sur l’établissement de souches de parasites apicomplexes atténuées de nouvelle génération afin d’apporter des réponses concrètes aux problématiques de santé globale soulevées par les infections contractées par les animaux de rente essentiellement.

Par cette approche intégrée, VitamFero et ses équipes s’engagent au quotidien pour prévenir et prendre en charge ces infections et contribuer, via l’amélioration de la santé animale à une meilleure sécurité sanitaire globale.

Notre ambition : mettre à disposition du plus grand nombre des vaccins efficaces, simples d’emploi et facilement accessibles contre différents agents responsables de maladies infectieuses qui frappent les cheptels.

Notre stratégie de développement 

Divider text here
Actuellement, aucun vaccin antiparasitaire n’est disponible en médecine humaine. Ceux qui existent en santé animale sont, pour l’essentiel, très imparfaits et sont loin de satisfaire au cahier des charges optimal.
Apportant une réelle rupture technologique, VitamFero se propose de développer au cours des 4 à 5 prochaines années :
  • un vaccin anti-toxoplasmose ovin,
  • un vaccin anti-toxoplasmose félin,
  • un vaccin anti-néosporose bovin.
  • un vaccin anti-cryptosporidiose bovin.
qui, pour leur enregistrement et leur distribution, feront l’objet d’accords de partenariat et de licence avec une ou des entreprises multinationales du vaccin. Dans cette perspective, VitamFero est d’ores et déjà à la recherche de partenaires industriels avec lesquels elle envisage des co-développements.